Flux RSS

Pourquoi le vélo partagé coûte cher

Publié le

Article publié dans Le Parisien du 7 novembre 2011.

Pourquoi le Vélib’ coûte cher à la Ville

Le système de location de vélos en libre service compte près de 210 000 abonnés, un record historique. Mais l’entretien de la bicyclette grise s’avère onéreux. Décryptage.

Il y a aujourd’hui 208 700 abonnés au système Vélib’, selon le dernier pointage de la Ville de Paris ; ce qui constitue un record historique, car c’est en juillet 2008 que le palier de 200 000 avait été atteint. Une jolie performance pour la bicyclette grise, apparue sur le bitume parisien à l’été 2007, qui a permis à ses utilisateurs de réaliser 119 millions de trajets. Mais ce succès populaire, qui a fait du vélo le compagnon de route de milliers de Parisiens et de banlieusards, a son revers : le système coûte fort cher à la collectivité, tant sont nombreux les vols, les actes de vandalisme et les détériorations. Bien sûr, certains sont plus précautionneux que d’autres. Qui ne s’est jamais agacé sur une chaîne défectueuse, un pédalier cassé? Le Vélib’ attire toutes les convoitises. Et pas toujours les plus honorables.

LE VÉLIB’ PIÈCE PAR PIÈCE.

Deux mécaniciens spécialisés ont évalué pour nous le coût de chaque pièce du Vélib’, en se basant sur son prix public. Ainsi, ils évaluent à 90 € la paire de deux pneus et à 250 € la paire de roues, qui sont les éléments les plus chers, tandis qu’une paire de pédales ou les poignées ne reviennent qu’à 10 €.La première année, près de 10 000 bicyclettes avaient été volées ou vandalisées. En février 2009, JCDecaux annonce que 8000 vélos ont été dérobés et 16000 dégradés. Et le nombre d’abonnés recule entre juillet 2008 et mars 2009. Pour regonfler le Vélib’, la mairie accorde, en novembre 2009, au groupe JCDecaux une révision du contrat qui le lie à la Ville. Celle-ci doit verser 400 € par Vélib’ volé ou détruit. Or ce vandalisme touche de 4 à 25% du parc de bicyclettes et la caution du vélo déposée par les utilisateurs est de 150 €. Le prix demandé pour remplacer un Vélib est-il trop élevé ? Le groupe JCDecaux serait-il trop gourmand ?


Pour le vérifier, nous sommes allés interroger deux « spécialistes » du deux-roues. Sylvain et Mathieu sont réparateurs à l’Atelier des vélos, rue de la Condamine, dans le XVIIe. Les deux jeunes hommes voient défiler près d’une vingtaine de bicyclettes chaque jour dans leur boutique. La mécanique n’a pas de secret pour eux. Premier constat : le Vélib’ est un engin lourd (22,5 kg), certes, mais robuste. « Avec le nombre d’usagers qui passent sur chaque vélo, il faut que le matériel soit solide », note Sylvain. Les roues et le pédalier sont de qualité, estiment les deux réparateurs. La selle, elle, est jugée « basique » et le panier, « classique ». Au final, le verdict des deux mécaniciens est clair : « Avec le système de pédalier choisi, avec les câbles protégés, le système d’attache…, le prix demandé par JCDecaux semble cohérent. » « Toutes pièces rassemblées, ce vélo coûterait à peu près ce prix-là dans le commerce », note Sylvain. « Même si, en le faisant fabriquer à grande échelle, le groupe paie sans doute un prix un peu moins élevé », observe néanmoins Mathieu. Après ça, parions que vous ne regarderez plus votre Vélib’ du même œil…

M.-A.G.

Et vous, adepte du vélo partagé ? Selon vous, quels en sont les avantages et les inconvénients ?

J’ai déjà donné mon opinion sur le Vél’hop, le système employé à Strasbourg, mais je serais curieuse d’avoir votre opinion.

About these ads

À propos de Chulie

Alsacienne Corsaire, Cycliste Dev. Dur, Cheveux indépendantistes, Lave linge sous Linux, Mutante numérique, Subversive mine de rien, Kinks and Clash.

"

  1. Adepte non car je suis dans le seul quartier de Nantes où il n’y a pas de Bicloo (nom local du vélib).
    Je pense que l’avantage peut être celui de disposer d’une bicyclette rapidement, de pouvoir la déposer sans avoir à la ramener à son point de départ.
    Et puis, les nombreux frais que la malveillance et/ou le temps provoquent ne sont pas à la charge du cycliste. Parce que bon sang, ça coûte cher à force !
    L’inconvénient ? Ne pas avoir de station pas trop loin de chez soi (moins de 2 km), pouvoir le déposer là où on le souhaite.

    Je serais intéressée de lire des témoignages d’utilisateurs.

    Réponse
  2. Je n’ai pas trouvé comment te contacter, donc voilà un commentaire complètement hors-sujet pour attirer ton attention sur une bien jolie vidéo (postée sur Gizmodo, donc que tu auras peut-être déjà vue?) : http://youtu.be/r6XbhIRtUjQ

    Réponse
  3. Salut Pierre !

    Oui, je l’ai vue, elle est magnifique, je l’ai vraiment adorée. Merci de l’avoir partagée ici.

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: